Ouvrages



François Ossama, Les Nouvelles technologies de l’information. Enjeux pour l’Afrique Subsaharienne, l’Harmattan, Paris, juin 2001, 194 pages

Résumé
Les nouvelles technologiesComme la machine à vapeur préfigure la révolution industrielle, les nouvelles technologies de l’information accélèrent le passage à une société (la société en réseau ou société de l’intelligence) fondée sur l’immatériel, qui s’organise autour de la communication, la production et la consommation de l’information, et dont les nouveaux facteurs de productivité et de compétitivité deviennent la créativité et l’intelligence. Cette société se caractérise par l’émergence de nouveaux paradigmes économiques et socioculturels qui fonderont le progrès des nations et les rapports mondiaux au cours de ce nouveau siècle : le commerce électronique, l’administration électronique, les communautés virtuelles, l’université virtuelle.Ces mutations peuvent générer de nouveaux mécanismes d’exclusion et donc, renforcer les inégalités et accroître la marginalisation des pays pauvres. Mais inversement elles peuvent servir de levier à leur développement, en leur permettant de mieux s’intégrer dans l’économie mondiale, et d’accéder aux nouvelles richesses qui sont plus conditionnées par la créativité et l’intelligence que par les capitaux traditionnels qui ont fondés l’industrie.

La problématique des nouvelles technologies de l’information se pose en terme de défi majeur pour les pays en développement, une croisée de chemin en ce début du 21e siècle : se positionner sur l’échelle du développement en intégrant de manière efficiente ces technologies dans leur plate-forme de développement dans un contexte mondial très évolutif et de plus en plus complexe, ou s’exclure davantage de l’économie mondiale (une économie désormais en réseau), des échanges culturels et rester davantage pauvres.

L’ouvrage fait un tour d’horizon des enjeux globaux des nouvelles technologies de l’information : la maîtrise de l’information, l’émergence de nouveaux paradigmes socio-économiques tels que le commerce électronique, l’administration électronique, les communautés virtuelles, l’université virtuelle.

Il aborde le problème des nouvelles technologies en Afrique subsaharienne autour de quatre points : les enjeux pour le développement, l’état actuel de leur développement, l’apport de la coopération internationale à travers une présentation des programmes et projets de la Francophonie, de la Banque Mondiale et du PNUD, les politiques et les stratégies pour leur développement en Afrique subsaharienne.

(ouvrage cité dans la sélection bibliographique du Sommet mondial sur la société de l’information)

Abstract

Information and communication technologies (ICTs) are the driving factor of major changes reshaping the world’s economic, social and cultural configuration. Like the invention of printing at the end of the 15th century, electronic networks are causing a radical transformation in people’s pattern of acquiring knowledge, doing business, or interacting with government. They accelerate the passage to a society based on the immaterial assets,and which is organized around the production and the consumption of information.

New paradigms emergent : virtual communities, electronic commerce, e-books, virtual university.They will determine the economic wealth (progress) of nations, and will reshape social relations and the international cooperation during the next decades. They can however generate new mechanisms of exclusion and thus, reinforce the inequalities and increase the marginalization of poor countries.But conversely, for countries which endeavour to master them, they will be used as leverage for their development, while enabling them to be better integrated in globalization, and to reach the new economy whose access is more conditioned by the creativity and the intelligence.

This book is a contribution to the debate on the stakes of ICTs from an african point of vue.


Christian Brodhag, Florent Breuil, Natacha Gondran, François Ossama, Dictionnaire du développement durable, Afnor, 2004, ISBN 2-12-486933-7

Dictionnaire du développement durableUne nomenclature de plus de 1 100 termes et abréviations, et plus de 1 000 définitions. Le vocabulaire du développement durable issu de sources officielles françaises, étrangères et internationales : guide SD 21000, travaux de la Commission Brundtland, du Sommet de la Terre, Convention cadre sur les changements climatiques, Convention sur la biodiversité, travaux du Programme des Nations unies pour l’environnement, du Conseil fédéral du développement durable, etc. L’expertise d’acteurs du développement durable, en particulier de Christian Brodhag, notamm ent membre de la délégation française présente au Sommet mondial sur le développement durable organisé à Johannesburg en 2002, et de Florent Breuil, ingénieur Armines et expert Environnement. Le vocabulaire fondamental du développement durable, ainsi que les notions issues des plus récentes découvertes environnementales, scientifiques et économiques. Les équivalents anglais pour chaque terme. Un index des mots anglais pour accéder à leurs équivalents français. Une sélection de sites internet pour accéder aux informations officielles.

Références :

Dictionnaire du développement durable
Auteur(s) : ARMINES, C. Brodhag, F. Breuil, N. Gondran, F. Ossama
ISBN : 2-12-486933-7
Date : 01/03/2004
Prix : 45 euros
Edition au Québec : Multimondes ,
Préface de Claude Villeneuve,
300 pages,
reliure souple, 34,95$


Les fractures numériques Nord-Sud en questionAnnie Chéneau Loquay, Raphaël Ntambue, François Ossama, Mihoub Mezouaghi, et les autres, Les fractures numériques Nord-Sud en question, l’Harmattan, 2003