Rascom enfin !

Plus de 15 ans après son initiation, le projet de premier satellite de télécommunications panafricain (RASCOM) connait enfin un heureux aboutissement. Vendredi 21 décembre dernier, ce premier satellite panafricain a été mis en orbite avec succès par la fusée Ariane. Les 45 pays africains qui ont participé à sa mise en place et à son financement verront leurs services de téléphonie fixe, de diffusion de télévision directe et d’accès Internet étendus, en particulier dans les zones rurales. Grandes oubliées de la révolution mondiale des TIC, la plupart des ces zones peinent encore à avoir simplement accès aux chaines nationales de radio ou de télévision. L’exploitation de ce premier satellite (d’autres sont prévus) commencera au premier trimestre 2008 avec l’installation de centres de contrôle au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Libye et en Gambie.

Au delà de la fierté de disposer d’un satellite (indépendance technologique) même sur le tard par rapport à d’autres pays ou régions (mais vaut mieux tard que jamais), rappelons que l’impact économique de ce projet est considérable : l’utilisation de ce satellite permettra aux pays africains d’économiser pas moins de 500 millions de dollars par an, montant qu’ils versaient aux opérateurs étrangers pour le transit de leurs communications, y compris les trafics nationaux et régionaux. Le lancement de Rascom rompt aussi avec le fait qu’en matière de TIC en Afrique, en une dizaine d’années, on a tellement discouru (innombrables colloques, conférences internationales et nationales, discours officiels, etc.) qu’agit effectivement qu’on désespérait de voir se réaliser des projets structurants de grande envergure, permettant de développer concrètement ces technologies.

Une bonne nouvelle donc en cette fin d’année, qui entretient sans doute l’espoir de voir enfin le continent s’approprier ces technologies et les mettre au service du développement économique, social et culturel.

Dans la même Catégorie

Commentaires

Aucun, Soyez le premier à réagir

Réagir à l'article

Votre commentaire